webleads-tracker

EPI est l'abréviation de "Équipements de Protection Individuelle". Cela correspond à tous les équipements destinés à protéger la personne qui les porte. On trouve des EPI dans le domaine du sport et loisir, mais principalement dans le domaine professionnel.

Toutes les entreprises ont l'obligation de mettre tout en oeuvre pour protéger la santé et la vie de leurs salariés (Code du travail article L4121-1). Dans bien des cas, les entreprises sont dans l'obligation de mettre à disposition de leurs salariés tous les EPI nécessaires à leur protection.
En cas de non mise à disposition, de non-respect des règlementations par rapport à la gestion de leurs EPI, les entreprises et leurs dirigeants risquent de très lourdes peines sur le plan pénal.

Voici quelques exemples d’EPI :

  • Casque de chantier
    Casque anti-bruit
    Gilet haute visibilité
  • Casque F1
    Vêtement de feu
    Appareil respiratoire
  • Harnais anti-chute
    Mousquetons
    Corde de sécurité

 

Ces EPI sont généralement classés dans 3 catégories correspondant aux risques contre lesquels ils protègent :

  • catégorie 1 : Risques mineurs (ex : produits d'entreprises peu nocifs, pièces chaudes < 50°C, petits chocs, ...)

  • catégorie 2 : Risques intermédiaires (ex: tous les risques sauf exception en Catégories 1 ou 3)

  • catégorie 3 : Risques mortels et invalidants (ex: respiratoire, chimique, chutes de hauteur, ...)

Les EPI de catégorie 3 doivent être gérés, suivis et contrôlés périodiquement. Certains EPI de catégorie 2 doivent être également gérés notamment du fait des dates de péremption imposées comme tous les casques de chantier.

Tous ces EPI doivent avoir une fiche de vie enregistrée dans un registre de sécurité. Ces fiches de vie doivent contenir toutes les informations relatives à leur vie, de leur achat à leur mise au rebut. Tous les contrôles et les rapports les concernant doivent également y être inclus.

En cas de non-respect de ces règlementations, de cette gestion, les entreprises risquent des amendes de 3 750 € par salarié concerné par les infractions relevées, et 9 000€ par salarié en cas de récidive. À savoir que généralement ces dispositions s'accompagnent d'arrêt de chantier, de production, ...

En cas d'accident, les conséquences peuvent devenir très graves pour l'entreprise, mais également pour les dirigeants eux-mêmes. Si l'entreprise peut être dans l'obligation de fermer du fait des sanctions financières lourdes, les dirigeants peuvent être également poursuivis pénalement pouvant conduire à de la prison ferme.

Voice quelques exemples de sentences :

  1. 80 000€ d'amende pour blessures involontaires et infractions à la réglementation,

  2. 1 an d'emprisonnement et 15 000€ d'amende pour blessures involontaires par ensevelissement,

  3. 3 ans d'emprisonnement et 46 000€ d'amande pour homicide involontaire.

Toutes ces condamnations auraient pu être évitées si leurs EPI avaient été gérés avec OpenSafe(pro).